Brûleur "chicken feed"

Réaliser le système de chauffe à l'alcool d'une locomotive à vapeur ne présente guère de difficulté. Il suffit de construire un réservoir et un brûleur composé en général de 2 ou 3 mèches.

 

Encore faut-il que ce brûleur soit bien positionné et bien dimensionné par rapport à la chaudière. Encore faut-il également qu'il soit alimenté régulièrement et que l'ensemble ne présente aucun risque de débordement. C'est pour répondre à ces impératifs que nos têtes pensantes se sont penchées sur la question après avoir, avouons-le, rencontré quelques problèmes avec le système de chauffe de la bicyclette. Après moult réflexions individuelles, brain-trust, meeting (eh! On fait dans la gauge one, n'est-il pas!) et autres recherches sur la toile, nos experts, qui ne sont pas encore champions du monde, ont enfin trouvé le montage idéal. Il s'inspire de la fontaine qui permet aux oiseaux, en cage notamment, de disposer à discrétion d'eau propre dans un abreuvoir sans débordement. Un réservoir principal (1) de 33 cm3 alimente une cuve tampon (3) de 11 cm3. Ils sont reliés par une canalisation qui peut être obturée (2). La cuve tampon est également reliée au réservoir principal par un tube de liaison (4) d'un diamètre suffisamment important pour éviter tout effet de capillarité. Elle est également reliée à l'air libre par le tube atmosphérique (5)

Description
Légende

Voyons à présent comment résoudre ce nouveau problème de robinet et de vases communicants:

Phase 1: Il convient de remplir le réservoir principal. La vis d'ouverture/fermeture étant fermée, la canalisation (2) ne communique pas avec le réservoir principal. Le niveau d'alcool va se stabiliser au niveau inférieur de la virole de remplissag

 

Phase 2: L'ouverture de remplissage du réservoir principal est fermée La vis d'ouverture/fermeture va être ouverte (il n'y a pas de réglage). Par l'intermédiaire de la canalisation (2) l' alcool va remplir la cuve tampon (3) et le brûleur en créant une surpression dans la partie haute de la cuve tampon. Le niveau d'alcool se stabilisera à hauteur de la base du tube atmosphérique. L'alcool sera au même niveau dans le brûleur (principe des vases communicants). La surpression empêchera l'alcool de la canalisation (2) de s'écouler dans la cuve tampon

 

Phase 3: On allume le brûleur. L'alcool alimente les mèches par capillarité. Le niveau d'alcool dans le brûleur et dans la cuve tampon va diminuer en créant une dépression dans le haut de la cuve tampon. L'alcool de la canalisation (2) va donc pouvoir alimenter la cuve tampon dont le niveau d'alcool va augmenter créant à nouveau la surpression. On obtient donc un niveau d'alcool constant dans la cuve tampon et le brûleur.