Au champ Vapeur45 s'en est allé

Ce dimanche d'avril 2009 nos amis de TRACTEURS en WEPPES (les internautes lointains trouveront les WEPPES au sud ouest de la métropole lilloise) nous avaient invités à leur 11ème rassemblement. Une manifestation décrite avec lyrisme par La Voix du Nord du jour: « Des tracteurs allaient s'aligner à l'image des autos de rallye dans un parc fermé avant le top départ d'une bien belle manifestation. L’inauguration officielle de la 11e édition de Tracteurs en Weppes sitôt faite, à 15 h, les premiers chevaux sont sortis des entrailles de quelques tracteurs attractifs de par leur époque de création, à l'image du Saint-Chamond (tracteur à chenilles) dont on a pu voir la vapeur sortir d'une buse. Le spectacle était partout. Dans les hectares environnants où les hommes de la terre pouvaient montrer aux citadins l'art et la manière de faire un sillon. Juste pour le plaisir de retrouver la substantifique terre. »

 

Mais direz-vous qu’allait donc faire VAPEUR 45 dans ce monde agricole ?

C’était surtout une histoire de cheval et de ...vapeur. Si nous doutons que la journaliste ait vu sortir de la vapeur de la buse d'un tracteur, fut-il à chenilles, les vaporistes de la ville présentaient des locomotives avec leur « petit cheval » à vapeur au bruit si caractéristique (1) alors que nos hôtes exposaient....une trépineuse à cheval.

Une trépineuse en action vaut le spectacle: un plan incliné est équipé d'un chemin de roulement qui accueille un cheval. Ce brave animal essaie d'avancer......pour atteindre un bac situé tout en haut du dispositif, tout simplement garni de carottes et autres végétaux. C'est sans doute de là que vient l'expression: "La carotte qui fait avancer..."

En essayant d'avancer notre équidé fait tourner le tapis roulant qui à son tour et par un jeu d'engrenages met en action une batteuse. En quelque sorte une cage d'écureuil hyppomobile !!!!

Cet engin permettait de battre les céréales sans avoir recours à la vapeur et autres moteurs thermiques. Vous avez dit développement durable ?

Nous pouvons vous assurer qu'à la fin de la démonstration, cette brave bête était presque transformée en cheval vapeur, tant elle transpirait.

Dans une vaste salle de sports transformée en hall d'exposition pour la circonstance, le réseau technique, version simplifiée étant donné que l’équipe de permanence était fort réduite, attira beaucoup de curieux étonnés d’apprendre que «ces gens du nord avec leurs drôles de machines » étaient également des constructeurs et que leurs engins fonctionnaient à la vapeur. Certain nous a même demandé « Comment le courant arrive dans les rails ? » preuve que lui ne l’était pas au courant.

ANNA, venue pour l'occasion de VENDIN LE VIEIL, circulait au milieu des SARTHE et autres ROUNDHOUSE.

Parmi les stands présentant des tracteurs miniatures, la plupart en gauge one s'il vous plait, nous étions une sorte de curiosité. Il faut dire qu’à l’extérieur il y avait beaucoup d’autres curiosités, telles:

Une 2Cv amphibie !

Une autre à pédales !

La même vue intérieure

Un tracteur Renault à gaz de 1945

(1) Les spécialistes l'ont bien compris, il s'agit de la pompe « Westinghouse » alimentant en air comprimé le système de freinage des locomotives à vapeur. Elle porte le surnom de « petit cheval » parce que certains modèles produisaient un bruit proche de la respiration d'un petit cheval.