Présentation du matériel et outillage

Construire un moteur ou un engin fonctionnant à la vapeur vive ce n'est pas très simple mais c'est possible. Évidemment il convient de posséder une certaine dextérité manuelle, autrement dit l'habileté d'un modéliste. Pour le reste! Chacun s'adaptera selon ses moyens.

Les fournitures

On utilisera principalement :

  • De la tôle de laiton d'épaisseur 5 à 10/10 mm
  • Du tube de cuivre de Ø 2 et 3 mm pour les tuyauteries et de Ø 40 mm pour les chaudières
  • Du rond laiton de Ø 6, 8, 10 et 12 mm
  • De la barre hexagonale laiton de 8 mm
  • Des vis et écrous de M2 ; M2,5 ; M3 et des rondelles correspondantes
  • Du rond d'acier de Ø 2, 3, et 4 mm

Le matériel

Il s'agit de CONSTRUIRE et non de simplement MONTER. Il faut donc disposer d'un minimum d'outillage pour mécanique de précision tel que :

  • Des machines-outils
  • Un étau
  • Des outils classiques pour scier, limer, tarauder éventuellement fileter.

Les machines-outils de l'atelier de mécanique

Elles sont animées par des moteurs électriques en 230 et 380 V, pour des puissances allant généralement de 1 à 5 kW. Elles nécessitent des outils coupants comme les forets, les fraises, les alésoirs, les scies ou les divers outils de tournage. Ces outils sont réalisés dans des aciers spéciaux très durs (aciers au tungstène, au cobalt, au titane, au carbone); les plus modernes utilisent des plaquettes interchangeables en céramiques.

La perceuse

C'est la machine-outil de base du mécanicien: la perceuse permet de forer dans le métal des trous parfaitement verticaux. L'outil coupant est appelé un foret. Le foret est réalisé dans un acier dur, ses arêtes de coupe sont meulées, et il a la forme d'une hélice pour évacuer les copeaux. On utilise des forets de différents diamètres, généralement de 2 à 20 mm pour les travaux courants. Bien-sûr, il existe dans l'industrie des perceuses beaucoup plus grosses et plus puissantes capables de forer jusqu'environ 100 mm.

Les forets

  • forets de différents diamètres

  • Angle normal d'affûtage

  • Foret pour finition d'alésage à fond plat

Le tour à métaux

Il possède un mandrin de serrage dans lequel on fixe la pièce à usiner. Lorsque le mandrin tourne, la pièce est entraînée et tourne selon un axe horizontal (matérialisé par le centre du mandrin et la contre-pointe à droite).Sur le banc de la machine, il y a deux chariots, l'un longitudinal, et l'autre transversal. On peut les faire avancer ou reculer au centième de millimètre près en tournant les petits volants.
On amène ainsi un outil coupant au contact de la pièce, qui perd peu à peu de la matière à chaque passe car l'outil arrache des copeaux.

Le touret à meuler

Cette petite machine entraîne deux pierres de meules qui vont servir à réaffûter les outils usés. Les meules sont faites d'un amalgame de poudre abrasive plus ou moins fines noyées dans une résine.
On peut également remplacer la meule par une brosse métallique qui va permettre d'ébarber et de lustrer les pièces métalliques.