Bicyclette

LA 120T DITE BICYCLETTE

Poursuivant son but de diffusion de locomotives, et après la réussite de la locomotive type SARTHE, VAPEUR 45 se propose aujourd’hui de publier la locomotive 120T dite « Bicyclette ». Cette locomotive est du type 120 dont les plans sont directement issus du diagramme édité par la société FIVES-LILLE en 1866. Locomotive tender de banlieue à mouvement intérieur, série 2921 à 2950 sous le numéro 2936 construites entre 1876 et 1877.

 

Brûleur "chicken feed"

Réaliser le système de chauffe à l'alcool d'une locomotive à vapeur ne présente guère de difficulté. Il suffit de construire un réservoir et un brûleur composé en général de 2 ou 3 mèches.

Lire la suite...

Historique et caractéristiques de la "Bicyclette"

1. HISTORIQUE

1.1. LES PREMIÈRES LOCOMOTIVES DE BANLIEUE

Dès 1849, les établissements GOUIN, construisent, pour le réseau Ouest, des petites locomotives–tender types 120 pour les trains de la ligne Paris Versailles et Chartres. Ce sont les premières locomotives-tender de banlieue de France. C’est en 1855 que le même constructeur livre une deuxième série N° 351 à 362, comportant quelques différences par rapport aux précédentes, notamment une puissance augmentée grâce à des cylindres et une chaudière plus généreusement dimensionnés, ainsi que des soutes plus grandes.

Lire la suite...

La mise en boite

Certains vous diront : « Pour cela ils s’y entendent à VAPEUR 45». Sauf que cette fois il faut éviter les chutes. Mais pourquoi commencer par la fabrication de boites alors que l’on n’a rien à y mettre ?

Lire la suite...

Remise des Bicyclettes

LE PELOTON de VAPEUR 45 ENTRE AU PALACIUM

Lorsque nous  avons décidé de fabriquer une série de 10 locomotives dites BICYCLETTES, nous n’avons jamais imaginé que ce serait Monsieur le Maire de Villeneuve d’Ascq qui les remettrait officiellement à leurs constructeurs au Palacium, habituellement fréquenté par les basketteuses championnes européennes.

Lire la suite...

La Chaudière

Une bien curieuse étape. Le col des Viroles, 1ère catégorie, a été franchi sans problème par ce que l’on croyait un échappé. En fait cet équipier courrait seul, son leader ayant semble-t-il endosser le maillot d’une autre équipe. Le ravitaillement étant arrivé l’allure est restée modeste. Il est vraisemblable qu’il faudra renforcer le peloton si l’on veut éviter que l’aventure se termine en queue de poisson, d’autant plus que les équipiers vont devoir s’occuper des goujons supports de dôme et qu’après tout cette étape passe par Boulogne sur Mer port de pêche situé près du point de rencontre de l'Europe du Nord et de l'Europe du Sud, une plaque tournante qui bénéficie d'un système de communication exceptionnel, avec l'autoroute A16 vers Paris, la Normandie et le Benelux, l'autoroute A26 vers l'Est et le Sud-est de la France, le TGV qui permet de gagner facilement Londres, Bruxelles et Paris.

Lire la suite...