Traction Engine - La chaudière (2)

Chaudière : corps de chauffe

Dans ce second chapitre, nous allons voir comment braser la chaudière de la Traction Engine.

 Partie 2 : Brasage de la chaudière

Conseils pour la brasure argent de la chaudière

Pour plus de détails sur la brasure argent on se reportera à la note technique détaillée : ici 

Le présent document met l’accent sur l’enchaînement des tâches et sur l’utilisation de mannequins pour maintenir en place les composants et réduire les risques de défauts. Ces mannequins ne doivent pas se déformer ni s’opposer à la dilatation naturelle des pièces à assembler.

Avant l'utilisation de la brasure argent

Faire place nette sur le chantier où vous allez braser, en éliminant toute matière ou tout liquide combustible dans votre rayon d’action. Prévoyez un repose torche et un porte chalumeau.
Ébavurer et constituer un léger chanfrein.

  • Nettoyer et dégraisser les surfaces à braser mécaniquement, enlever toutes traces d'oxyde.
  • Éliminer tous résidus, aucune particule étrangère ne doit être visible.
  • Prévoir un jeu compris entre 0,1 et 0,3 mm afin d'optimiser la tension capillaire.
  • Appliquer un flux approprié à l'alliage et au métal de base. Mieux vaut utiliser le flux préconisé par le fournisseur de baguettes de soudure.
  • N’appliquer ce flux que sur les zones à assembler sinon la soudure va fuser partout

Pendant le brasage

Procéder à deux, l’un tenant un chalumeau butane de 300 gr/h, permettant de préchauffer la pièce dans la parie la plus dense (c'est la température de la pièce brasée qui provoque la fonte de l'alliage).
La deuxième personne avec un chalumeau Oxygène / Acétylène ou équivalent, qui interviendra lorsque la pièce aura atteint la température permettant l’ébullition du flux.
Eviter les périodes de chauffe trop longues provoquant coulures et oxydation importante.
Ne jamais déplacer les pièces durant le brasage.
Ne jamais braser des pièces subissant une contrainte pendant le brasage.
Ne jamais braser une pièce contenant un reste de liquide sous peine d’explosion.

Après brasage : élimination des résidus de flux

Laisser refroidir la pièce vers 100°C avant de l’immerger dans la solution décapante :

  • choc thermique sur l’ensemble
  • les parties massives se refroidissant moins vite risque de tension internes allant jusqu’à la microfissuration
  • risques de projection de décapant.

Nettoyage à l’acide sulfurique dilué.
Éliminer les résidus d’acide par un lavage à l'eau chaude.

Première opération : brasage du fond et du tube de fumée

   

La première opération consiste à braser le fond avant avec le tube de chauffe. Afin de positionner correctement le fond, il est nécessaire de confectionner un support comprenant une embase en laiton ou acier de 40 mm diamètre et deux tiges de diamètre 4 ou 5 mm. La hauteur de l’ensemble correspond à la cote de positionnement du fond.

   

Après brasage du fond et du tube de chauffe, on arase le tube à 1 mm du tube de la chaudière (Photo de droite).

Deuxième opération : brasage de la selle du moteur et des plots de fixation du châssis

 

Après nettoyage à l’acide sulfurique dilué, on procède au brasage des plots de fixation et du support du moteur. Pour cela, un gabarit est réalisé à partir de profilés acier de 15 x4, la cornière sur la photo, permettant de positionner le support moteur, à était refaite en acier, le laiton c’est déformé à la première chauffe.
Avant de procédé à la réalisation du gabarit, il est nécessaire de recuire les éléments en acier afin de détendre les contraintes de laminage.

La brasure des plots se fera par l’intérieur de la chaudière.

Troisième opération : brasage du second fond et de la virole de façade

 

L’opération suivante consiste à braser le fond avant avec la virole M6x0.75. Nous avons réalisé un nouveau gabarit permettant de maintenir en place les plots de fixation du châssis. Il est nécessaire de boucher les viroles par un bouchon (voir photo) afin de ne pas déteriorer le filetage par la flamme du chalumeau.

Quatrième opération : brasage des bagues filetées

 

La quatrième opération et la dernière opération de brasage, consiste à braser les viroles. Il est nécessaire de placer sur chaque virole, un bouchon afin de ne pas détériorer le filetage par un coup de feu du chalumeau.

Après les opérations de brasage

   

Après les opérations de brasage, un bon nettoyage est nécessaire pour retirer le flux vitrifié et désoxyder le métal (bain d’acide sulfurique dilué et ensuite trempage en eau chaude). Il sera également nécessaire d’éliminer les surépaisseurs de soudure par limage et ponçage. Ces grosses surépaisseurs n’apportent pas un supplément de tenue mécanique.

Vérification de la chaudière

 

Que ce soit pour une utilisation privée ou publique un contrôle de tenue en pression est d’une absolue nécessité. Il convient de bien séparer la recherche de fuites qui peut se faire à pression réduite, du contrôle de tenue en pression qui devra impérativement suivre un protocole officiel, VAPEUR 45 vous propose les documents suivants :

- Vérification des chaudières : ici (Fiche FSe05)

- Fiche d'entretien : ici (fiche PSe06)

Nous avons réaliser un test de chaudière à 4 bars manomètrique, soit 2 fois la pression de service.

Accueil  TRACTION ENGINE